Judith Marcuse Projects

Judith Marcuse Projects Society (JMP) is a not-for-profit arts (registered charity) organization in operation since 1980.

We aim to create excellent art, to nurture the voices of youth and adults on issues of relevance to our society, and to create dialogue that leads to progressive action. This three-fold mission is driven by the simple but profound idea that art is a powerful force for positively transforming lives, catalyzing social change, and contributing to the development of civil society. Our work is based in values of equity, diversity, and inclusion.

JMP, under the leadership of Judith Marcuse, has produced diverse programs over more than four decades of operations. Initially a touring repertory dance company, the organization produced and toured the work of Canadian and foreign artists for over 15 years. The repertory, performed by a company of 15 to 18 dancers, included the work of choreographers such as Christopher House, Ginette Laurin, Danny Grossman, Mark Morris, Lar Lubavitch and Marcuse. In addition to extensive touring of Canada, Europe, and Asia, JMP produced early models of community residencies as well as interactive programs for children and youth. An ensemble of six performers toured to smaller rural communities across Canada.

The KISS Projects (1995-2000), six annual, month-long, multi-arts festivals on Granville Island in Vancouver, offered Canadian and foreign dance, theatre, and music performances as well as visual arts exhibitions, films, lectures, and public workshops designed “for beginners”. Each year, the festival also commissioned 16 pairs of dance and theatre artists to collaborate on five-minute offerings, each one containing a kiss.

The five-year ICE, FIRE and EARTH Projects (1994-2007), each involved the participation of 300-400 youth aged 15 to 18 in three years of community arts workshops that explored their perspectives on issues of teen suicide (ICE); violence (FIRE); and environment/social justice (EARTH). Large-scale, multi-media live productions toured nationally, including to large shopping mall atria, arenas, and theatres.  These presentations were augmented by extensive local community outreach/partnership activities, film adaptation for the CBC network, and video and text resources for schools created by and with youth.

JMP has hosted many national and international gatherings, lectures and exchanges of community artists and their work. As an example, in 2006, JMP produced the International EARTH World Urban Festival during a large UN conference, welcoming 300 community-engaged artists from 18 countries, many from the Global South, for performances, workshops and exhibitions, including special programs for families. The EARTH Village site welcomed some 20,000 visitors to festival activities.      

In 2007, JMP created the International Centre of Art for Social Change (ICASC). Though initially a collaboration with Simon Fraser University (2008-2020), ICASC is now exclusively an initiative of JMP. JMP/ICASC has led and completed a six-year national research study of community-engaged art (CEA)/art for social change (ASC), involving six universities and 50 researchers; created extensive film, video, and text resources, most of them available on its large website which is a major global resource for the sector. Other activities include creation and delivery of post-secondary undergraduate courses and a two-year graduate program in art for social change, plus summer institutes, webinars, and guest lectures/dialogues.

The new FUTURES/forward national mentorship program pairs early to mid-career community-engaged artists with senior artists from the field for six months, usually in collaboration with non-arts change organizations (e.g. one of the three mentee/mentor cohorts partnered exclusively with environmental organizations across the country). As of March 2020, due to COVID-19, this work has shifted mostly to online activities. All artists are compensated for their work together. As of February 2021, 40 artists have participated in this program.      

Judith Marcuse is the Founder, Producer, and Artistic Director of JMP. To learn more about Dr. Marcuse, please read her CV.

JMP’s History Online
JMP is currently undertaking a large archiving project, the materials to be housed online and available for public viewing in Simon Fraser’s Special Collections library. We will keep you updated about the progress of this initiative which will include over 300 digitized videos and films, photos, articles, and other archival materials plus a new, detailed history of JMP. Watch for updates.

 

La Judith Marcuse Projects Society (JMP) est une organisation artistique à but non lucratif (organisme de bienfaisance enregistré) en activité depuis 1980.

Notre objectif est de produire des œuvres artistiques exceptionnelles, de faire entendre les opinions des jeunes et des adultes sur des questions importantes pour la société, et d’ouvrir un dialogue propice au progrès. Cette triple mission est mue par notre conviction profonde que l’art a le pouvoir de transformer des vies, de favoriser le changement social et de contribuer au développement de la société civile. Notre travail est basé sur des valeurs d’équité, de diversité et d’inclusion

JMP, sous la direction de Judith Marcuse, a produit divers programmes au cours de plus de quatre décennies d’opérations. Initialement une compagnie de danse de répertoire en tournée, l’organisation a produit et fait la tournée des œuvres d’artistes canadiens et étrangers pendant plus de 15 ans. Le répertoire, interprété par une compagnie de 15 à 18 danseurs, comprenait le travail de chorégraphes tels que Christopher House, Ginette Laurin, Danny Grossman, Mark Morris, Lar Lubavitch et Marcuse. En plus de nombreuses tournées au Canada, en Europe et en Asie, JMP a produit les premiers modèles de résidences communautaires ainsi que des programmes interactifs pour les enfants et les jeunes. Un ensemble de six artistes a effectué une tournée dans les petites collectivités rurales du Canada.

Les projets KISS (1995-2000), six festivals annuels multi-arts d’un mois sur l’île Granville à Vancouver, ont offert des spectacles de danse, de théâtre et de musique canadiens et étrangers, ainsi que des expositions d’arts visuels, des films, des conférences et du public. ateliers conçus «pour les débutants». Chaque année, le festival a également demandé à 16 paires d’artistes de danse et de théâtre de collaborer sur des offres de cinq minutes, chacune contenant un baiser.

Les projets quinquennaux ICE, FIRE et EARTH (1994-2007), chacun impliquait la participation de 300 à 400 jeunes âgés de 15 à 18 ans à trois ans d’ateliers d’arts communautaires qui ont exploré leurs points de vue sur les problèmes de suicide chez les adolescents (ICE); violence (FEU); et environnement / justice sociale (EARTH). Des productions multimédias en direct à grande échelle ont été tournées à l’échelle nationale, notamment dans les grands atriums, les arénas et les théâtres des centres commerciaux. Ces présentations ont été complétées par de vastes activités de sensibilisation / partenariat avec la communauté locale, l’adaptation de films pour le réseau CBC et des ressources vidéo et textuelles pour les écoles créées par et avec les jeunes.

JMP a accueilli de nombreux rassemblements, conférences et échanges nationaux et internationaux d’artistes communautaires et de leurs travaux. À titre d’exemple, en 2006, JMP a produit le Festival urbain international EARTH World lors d’une grande conférence des Nations Unies, accueillant 300 artistes engagés dans la communauté de 18 pays, dont beaucoup du Sud, pour des performances, des ateliers et des expositions, y compris des programmes spéciaux pour les familles. Le site du village EARTH a accueilli quelque 20 000 visiteurs aux activités du festival.

En 2007, JMP a créé le Centre international d’art pour le changement social (ICASC). Bien qu’initialement issu d’une collaboration avec l’Université Simon Fraser (2008-2020), l’ICASC est désormais exclusivement une initiative de JMP. Le JMP/ICASC a dirigé et achevé une étude de recherche nationale de six ans sur l’art engagé par la communauté (CEA) / l’art pour le changement social (ASC), impliquant six universités et 50 chercheurs; a créé de vastes ressources cinématographiques, vidéo et textuelles, la plupart disponibles sur son grand site Web qui est une ressource mondiale majeure pour le secteur. D’autres activités comprennent la création et la prestation de cours de premier cycle postsecondaire et un programme d’études supérieures de deux ans en art pour le changement social, ainsi que des instituts d’été, des webinaires et des conférences / dialogues invités.

Le nouveau programme national de mentorat FUTURES/forward associe des artistes engagés dans la communauté en début de carrière à des artistes chevronnés du domaine pendant six mois, généralement en collaboration avec des organismes de changement non artistiques (par exemple, l’une des trois cohortes de organisations environnementales à travers le pays). Depuis mars 2020, en raison du COVID-19, ce travail s’est principalement déplacé vers les activités en ligne. Tous les artistes sont rémunérés pour leur travail ensemble. En février 2021, 40 artistes ont participé à ce programme.

Judith Marcuse est la fondatrice, la productrice et la directrice artistique de JMP. Pour en savoir plus sur Dre Marcuse, consultez son CV.

L’histoire de JMP en ligne
JMP a entrepris un vaste projet d’archivage avec l’intention de publier ses archives en ligne et de les rendre accessibles au public en les intégrant aux collections spéciales de la bibliothèque de l’Université Simon Fraser. Nous vous tiendrons au courant des progrès de cette entreprise, qui vise à mettre à la disposition de tous plus de 300 vidéos, films, photos, articles et autres contenus numérisés, ainsi qu’une version plus détaillée de l’histoire de JMP. Restez à l’affût.

 




Related

CONTACT

ICASC NEWSLETTER

News, articles, events and more in your inbox twice a year!

Newsletter archive

DONATE TO ICASC

However you support ICASC, you will be helping to create social change! Become a Friend of ICASC with an annual donation of at least $15. Official receipts for tax purposes are provided promptly.